Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Can-Am 500: Kenseth prouve à tous que la NASCAR perdra un grand pilote

Math Kenseth sait qu'il ne lui reste aujourd'hui, plus qu'une course. Miami. Phoenix, c'est l'occasion de montrer qu'à 45 ans, il n'est pas fini. Et c'est ce qu'il a fait, devant les pontes de la discipline et les stars de ce circuit (Hamlin, Johnson, Kyle Busch, le jeune Elliott, Harvick..). Au delà de la victoire de Matt Kenseth, Phoenix apporte peut-être la question essentielle: Sponsors qui se détournent, mois de tractations pour le sponsor général. En coulisses se jouent des mics-macs financiers qui ne peuvent que nuire au sport.

Le quadra sans siège pour 2018 a planté une dague dans le coeur des jeunes pousses qui souhaitaient briller ce soir en Monster Energy NASCAR Cup Series et pour les années à venir.

Avec 9 tours restants dans le Sunday’s Can-Am 500 at Phoenix Raceway, le pilote de 45 ans, Matt Kenseth a dépassé le jeune de 21 ans, Chase Elliott, pour la tête de course, et briser ainsi une disette de 56 courses sans victoires, depuis le mois de juillet 2016 au New Hampshire race. 

La 39 ème victoire de Kenseth privera Elliott d'une place dans le carré final, cette dernière allant dans le panier d'un Keselowski à la peine sur le tracé de la colline aux serpents. Néanmoins, le pilote Penske aura également profité de sa très grande régularité tout au long de l'année, et finalement, des points de bonus obtenus à Talladega avec sa victoire. Un peu de chance fait aussi partie des pilotes de talent. 

Fait étrange pour le récipiendaire de la 20 pour celui qui prendra sa place, Erik Jones aura lutté mais aura aussi lâché prise pour la victoire de celui qu'il va remplacer chez Joe Gibbs Racing Toyota. Kenseth gagne pour la deuxième fois à Phoenix et il y eut une vague d'émotion rare sur la Victory Lane. Les félicitations de Kyle Busch juste avant ont renforcé cette émotion. 

"Oui, c'était indescriptible" Kenseth nous racontait. "Avec juste deux courses restantes, je me disais que j'avais plus aucune de chance de revoir la Victory Lane. Je ne sais plus de combien de courses j'ai passées sans, 50, 60, ce fût trop long. Putain, oui, ce fût une trop longue attente" 

"On a souvent été proches, signé des places de runner-ups, des tops 5, 10, 15, mais au final, ça commençait à ne plus rien dire pour moi, je me disais, ça n'arrive plus, qu'est-ce qui se passe, bordel?? Jusqu'à aujourd'hui.. Je dois être honnête, je n'aurais jamais pensé gagner une course des play-offs avec les furieux qui caracolent en tête du championnat, mais j'ai été titré en 2003, donc, je peux dire que Dieu a béni quand même ma carrière, qui ne fût pas si mauvaise que cela. Je remercie De Walt, Joe Gibbs, Kyle Busch pour son soutien, et tout les mécanos et sponsors qui m'ont permis de finir sur une belle note". 

PR_MENCS_Kenseth_Win_111217.jpgElliott a eu lui, des runner-uppings qui font mal, l'inexpérience est encore présente, mais le talent aussi. Mais la piqûre de rappel fût sévère ici: Une médication pour Keselowski, qui se qualifie ainsi aux points, mais une élimination pour Chase. Mais Chase a compris la NASCAR. Et ses promesses. Comme celle faite à Denny Hamlin, qu'il bumpera jusqu'au tour 270/272 provoquant une crevaison lente chez le pilote de la 11 avant que ce dernier ne crache misérablement au tour 275, ruinant sa course, sa saison, et une partie de sa crédibilité. 

Monster Energy NASCAR Cup Series Race - Can-Am 500

Phoenix Raceway

Avondale, Arizona

Sunday, November 12, 2017

1. (7) Matt Kenseth, Toyota, 312.
2. (4) Chase Elliott (P), Chevrolet, 312.
3. (5) Martin Truex Jr. (P), Toyota, 312.
4. (11) Erik Jones #, Toyota, 312.
5. (6) Kevin Harvick (P), Ford, 312.
6. (13) Jamie McMurray, Chevrolet, 312.
7. (8) Kyle Busch (P), Toyota, 312.
8. (27) Ricky Stenhouse Jr., Ford, 312.
9. (22) Aric Almirola, Ford, 312.
10. (14) Dale Earnhardt Jr., Chevrolet, 312.
11. (29) Ty Dillon #, Chevrolet, 312.
12. (9) Joey Logano, Ford, 312.
13. (20) Clint Bowyer, Ford, 312.
14. (21) Austin Dillon, Chevrolet, 312.
15. (19) Paul Menard, Chevrolet, 312.
16. (16) Brad Keselowski (P), Ford, 312.
17. (1) Ryan Blaney (P), Ford, 312.
18. (10) Daniel Suarez #, Toyota, 312.
19. (17) Kasey Kahne, Chevrolet, 311.
20. (18) Ryan Newman, Chevrolet, 311.
21. (15) Kurt Busch, Ford, 310.
22. (28) Michael McDowell, Chevrolet, 309.
23. (23) AJ Allmendinger, Chevrolet, 309.
24. (32) Landon Cassill, Ford, 309.
25. (24) Danica Patrick, Ford, 309.
26. (37) DJ Kennington, Chevrolet, 307.
27. (30) Matt DiBenedetto, Ford, 306.
28. (36) * David Starr(i), Toyota, 305.
29. (38) Jeffrey Earnhardt, Chevrolet, 305.
30. (35) * Joey Gase(i), Chevrolet, 304.
31. (33) Corey LaJoie #, Toyota, 303.
32. (40) * Derrike Cope, Chevrolet, 302.
33. (26) David Ragan, Ford, 301.
34. (39) * Kyle Weatherman, Chevrolet, 294.
35. (2) Denny Hamlin (P), Toyota, Accident, 275.
36. (34) Cole Whitt, Chevrolet, Accident, 258.
37. (31) Chris Buescher, Chevrolet, Accident, 247.
38. (25) Trevor Bayne, Ford, Accident, 226.
39. (12) Jimmie Johnson (P), Chevrolet, Accident, 148.
40. (3) Kyle Larson, Chevrolet, Engine, 104.

Average Speed of Race Winner: 105.534 mph.
Time of Race: 02 Hrs, 57 Mins, 23 Secs. Margin of Victory: 1.207 Seconds.
Caution Flags: 7 for 41 laps.
Lead Changes: 9 among 5 drivers.
Lap Leaders: R. Blaney (P) 1-11; C. Elliott (P) 12-25; D. Hamlin (P) 26; C. Elliott (P) 27; D. Hamlin (P) 28-67; K. Larson 68-79; D. Hamlin (P) 80-231; M. Kenseth 232-283; C. Elliott (P) 284-302; M. Kenseth 303-312.
Leaders Summary (Driver, Times Lead, Laps Led): D. Hamlin (P) 3 times for 193 laps; M. Kenseth 2 times for 62 laps; C. Elliott (P) 3 times for 34 laps; K. Larson 1 time for 12 laps; R. Blaney (P) 1 time for 11 laps.
Stage #1 Top Ten: 42,11,24,20,4,18,77,78,31,48
Stage #2 Top Ten: 11,20,77,78,18,4,1,31,24,14

Écrire un commentaire

Optionnel